dimanche, 10 décembre 2017

Merci Johnny!

Nous avions un point en commun, nous sommes nés tous les deux un 15 juin.

Cette journée du 9 décembre 2017 restera sans aucun doute dans l'histoire de notre cher pays, la France. Cet hommage populaire a été à la fois une fête et un grand recueillement.

Par votre personnalité, votre vie, vos chansons, votre amour, vous avez réussi à réunir le peuple de France, des puissants et des faibles, des enfants aux plus âgés, des riches et des pauvres, des célébrités et des inconnus.

Aucun d'entre nous ne revivra avant longtemps, une telle journée, car aucun d'entre nous n'aura la chance de connaître de nouveau un tel héro !

Cette communion fraternelle qui a eu lieu ce 9 décembre est aussi dû à votre religion ; quelle autre endroit qu'une église catholique permettrait de réunir autant de personnes différentes autour de la mémoire d'un homme : catholiques, juifs, musulmans, athées, agnostiques? Votre « miracle »...

Autour de votre cercueil, il a été possible de prier, méditer, chanter, se recueillir, applaudir...

Dans notre pays qui a de plus en plus une conception de la laïcité « dévoyée » quel bel exemple de fraternité, quel beau rappel de notre histoire !

Merci Johnny « Que je t'aime, que je t'aime » !

mardi, 13 janvier 2015

"Je suis Charlie" et ensuite?

Après l'émotion de ces actes de guerre et cette marche républicaine et « unitaire » à la mémoire des victimes – mais d'où plus de 6 millions d'électeurs ont failli être évincé, à laquelle plusieurs amis de Charlie Hebdo n'ont pas voulu participer car ils pensaient que ce n'était pas la bonne réponse, à laquelle les « blâmeurs » du journal lors de la parution des dessins du prophète ont participé pour se donner bonne conscience et à laquelle un grand nombre de citoyens tout en étant choqués par ce qui est arrivé ont préféré rester chez eux - il est temps de réfléchir au pourquoi de ces meurtres.

En mais 68 « il était interdit d'interdire » mais aujourd'hui en France il est interdit de dire un certain nombre de vérités et même pour certaine presse ou journaliste de s'exprimer : la couverture du Point en est-elle une nouvelle illustration ? Tout le monde ne peut pas être d'accord sur tout mais alors doit-on tuer pour cela ?

L'islam est une religion de paix et « nous n'avons rien à voir avec tout cela » affirment les musulmans de France. Sans aucun doute mais ce n'est pas uniquement la France qui est visée, après le 11 septembre, Boston, Toronto, Sydney , Londres, maintenant Paris. Et demain qui ? N'oublions pas non plus les journalistes décapités et notre compatriote en Algérie.

Tuer 12 personnes dans l'immeuble de Charlie Hebdo dont deux policiers et des personnes là par hasard, assassiner de sang froid une policière, tuer 4 personnes dans un supermarché casher, ce ne sont pas des actes contre la liberté d'expression, mais contre la Société.

Arrêtons de nous cacher la face, Daech, Alquaida et consorts en veulent à l'occident, à ses « non valeurs » et aux mécréants puisque « tuer » permet de gagner le paradis. La théorie des « loups solitaires » ou des détraqués permet de se voiler la face.

En parlant de laicité, certains beaux esprits s'élèvent contre les intégristes des religions pour se donner bonne conscience, mais sauf erreur, la religion chrétienne n'appelle pas au meurtre ; sans doute il y a 1000 ans lors des croisades mais aujourd'hui ce ne sont plus des chrétiens qui égorgent, tuent , décapitent chez eux ou à l'étranger, mais bien des islamistes au nom d'Allah.

Il n'est en aucun cas question d' assimiler les musulmans à ces fanatiques mais plutôt de se poser la question de la réponse de l'occident à ce phénomène moderne et récent d'une volonté d'imposer la charia à la fois à l'extérieur de leur « Califat » et même chez eux : n'oublions pas le Pakistan, l'Inde, le Nigeria, le Yémen.... La place de la femme dans la société, l'éducation des filles sont aussi autant d'atteinte à la liberté dans ces pays..

Démocratie et islam sont ils compatibles ? Y a t-il une réponse et qui l'a ? Comment l'occident peut-il exister dans le conflit entre chiites/sunnites/salafistes ? Quel rôle actif les musulmans modérés peuvent-ils jouer dans cette guerre ? Autant de questions auxquelles il va falloir répondre .

Il est aussi important et indispensable de se poser la question du double jeu de certains pays du Moyen-Orient vis à vis de ces terroristes ; l'hypocrisie n'est plus permis de la part de l'Occident. N'oublions pas non plus que les guerres d'Irak, d'Afghanistan, le conflit Israélo-palestinien sont des causes, mêmes inacceptables » de ce terrorisme. Le pétrole a engendré trop d’hypocrisie et de morts.

Aujourd'hui l'on assiste à des faits dont il faut tirer toutes les conséquences ; peut-être faudrait il d'abord répondre à la guerre par les moyens de la guerre : techniques, humains, législatifs, informatiques….

Il devient également urgent que l'Europe, si timide pour soutenir l'armée française au Mali et en Centre Afrique, la Russie, les USA s'ils arrivent a définir une vraie politique étrangère et tous les pays qui sont concernés, se coordonnent comme ils ont très bien su le faire dans d'autres périodes pour arrêter ces massacres, ces atteintes à la vie. Il est temps d'arrêter un certain « angelisme » liberticide ; en 3 jours il y aura eu le double de mort en France qu'au Mali !

Il est aussi important que les États se mobilisent pour éviter que ces jeunes djihadistes rejoignent ces lieux de guerre et reviennent ensuite chez eux. Les causes sont connues : déstructuration familiale, chômage, gethoisation, prêches dans certaines mosquées, non assimilation, prisons, rejet des principes de la République ...Arrêtons de se voiler la face et de ne pas voir les vrais problèmes. La laicité d'autre part ne se négocie pas et nous payons des décénies d'atternoiement en matière d'autorité. Nous ne sommes plus dans une logique droite/gauche mais dans une logique de guerre car des attentats contre des valeurs occidentales, il y en aura encore pour ne pas dire de plus en plus si nous ne réagissons pas !

Souhaitons enfin que ces drames ne soient pas récupérés par les politiques, que la haine et la vengence ne viennent pas endeuiller encore notre pays.

Je suis surtout « la Liberté, l'Egalité, la Fraternité », je suis Français!

vendredi, 2 janvier 2015

Plus belle la vie!

« Plus belle la vie », émission culte de France 3 nous montre paraît-il une image de la société actuelle. Sans doute. Mais peut-être peut-on se poser la question de savoir vers quel type de société ces images de ce « divertissement sociétal » veulent nous faire évoluer ? Celle vers laquelle certains intellectuels bien pensants veulent nous faire évoluer, celle vers laquelle le pouvoir actuel fait tout pour la changer, celle de la réalité de la vie de tous les jours, celle à laquelle la majorité de nos concitoyens sont confrontés ?

Tout y est très « sympa », joyeux, de bon suspens, on croit s'y reconnaître tous ou du moins reconnaître des situations auxquelles on a été ou auxquelles on pourrait être confrontés.

Mais si on y regarde de plus près, les acteurs de PBLV sont-ils des personnages de la vie de tous les jours et de la société dans son ensemble ?

Couple divorcé/remarié, couple homo qui deviennent des parents adoptifs, famille recomposée qui se décomposent, dragueurs changeant de partenaires régulièrement, policiers qui tuent ou effacent des preuves, artisans qui trichent...

Les bases de réflexions sont diverses.

On s’aperçoit que quelques clichés ont la vie dure : les entrepreneurs sont voleurs ou détournent les lois pour s'en mettre plein les poches par exemple.

L'on peut voir également que les principes « soixanhuitards » sont érigés en principe : les enfants sont considérés comme des rois, sans aucune notion de respect dans l'âge aîné, tout est dans la confrontation voir dans l'insulte…..

Sans parler de la normalisation de la consommation de substances illicites, de la transgression normalisée des lois, toujours pour de bonnes raisons qui font que ne pas respecter une loi fait de vous ait de vous un homme ayant de bonne raisons d'outrepasser la loi et tout en gardant sa liberté !

Est ce vraiment la société telle qu'elle est ou plutôt celle que le « pouvoir intellectuel » voudrait qu'elle devienne : Liberté, liberté chérie, tout est permis !

dimanche, 25 août 2013

Réflexions d'été

La France en 2025 ?

Effectivement « Gouverner c'est prévoir » mais était il besoin de faire une telle « COM » sur ce séminaire, sauf à cacher la réalité d'aujourd'hui ?

Ce qui intéresse les français, c'est 2013 et 2014, la monté du chômage, la précarité, la baisse du pouvoir d'achat, l'augmentation des impôts, l'insécurité, la baisse de création d'entreprise... 2025 pourra se préparer qu'en faisant en 2013 et 2014 les réformes nécessaires pour l'avenir et relancer l'économie. La « COM » n'est pas une politique !

Droit d'inventaire.

Les dirigeants et hommes politiques de l'UMP devraient se souvenir que depuis 2007 ils ont perdus toutes les élections : européennes, municipales, législatives, présidentielles. Alors en analyser les raisons et se poser les bonnes questions paraît une évidence ! Tous ont pris part à cette politique et tous, dans une optique « constructive » devraient analyser les raisons de ces échecs, la montée du FN, les votes blancs de 2012...Ce n'est qu'à ces conditions que la droite à une chance de revenir au pouvoir.

L'ONU, qu'en faire?

Devant le drame syrien (et d'autres également), l'impuissance de l'ONU pose question. Il serait temps que la communauté internationale, dite "au pouvoir, développée" se réveille. Ou alors, acceptons que le monde s'enfonce dans des conflits sans "solution" où le nombre de morts n'a plus d'importance et où la loi du plus fort sera la seule politique permettant une issue. Nous en prenons le chemin!

lundi, 14 janvier 2013

La Manif pour tous

Indépendament de la guerre des chiffres (340.000 pour la police, 800.000 pour les organisateurs, davantage pour les RG?), "la manif pour tous" aura été un succès médiatique puisque TV, radio, web et presse en auront fait la majorité de leur information durant cette journée.

A ce sujet que penser de l'objectivité de "Libération" qui affiche toujours sur son site web à 17h30: 14h45. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, estime, sur Canal+, qu'il y a «sans doute moins de manifestants que ne l’espéraient les organisateurs»....en quelques sorte comment manipuler l'information.

Mais revenons aux vraies questions: et maintenant?

Ce sujet divise très fortement la société française.

La majorité des homosexuels ne demandent pas cette loi (les médias seraient bien avisées de donner la source de leur sondage et des sondés, cela permettrait sans doute de se faire une opinion de leur objectivité)

Renforcer le pacs pour les couples homosexuels est une nécessité et un droit; mais peut être aussi publier les chiffres exacts des "divorcés-pacsés" depuis son institution.

L'enfant devient un droit pour tous et non plus un être spécifique avec ses propres droits.

Le pouvoir politique, au service des citoyens, ne peut pas ne pas tenir compte du message de la rue même si le parlement est souverain, mais comment? A ce propos il est étonnant d'entendre le rapporteur de la loi déclarer que les auditons des experts et personnalités n'avaient pas pour but d'être "équitables" et égales.

Enfin il est intéressant de lire l'interview d'Elisabeth Guigou dans le JDD du 11 janvier 2013:

"Ne pas renier la différence des sexes":

Vous affirmiez à l’époque que la différence entre les sexes "est constitutive de l'identité de l'enfant". Le pensez-vous toujours?

Oui, il est essentiel que l’on n’efface pas la différence des sexes. Je pense toujours qu'un enfant a le droit d’avoir un père et une mère. Mais attention, cela ne veut pas dire qu’un enfant ne doit pas être élevé par un couple homosexuel. Il peut être aussi bien élevé dans un couple homosexuel qu'hétérosexuel. La question que je soulève est celle de la filiation. Je pense qu’en aucun cas, on ne doit renier la différence des sexes. C’est une question anthropologique fondamentale et il est indispensable, dans la construction de l’identité de l’enfant, qu’il y ait un repère symbolique sur cette différence. Le projet de loi "mariage pour tous" ne gomme pas la différence des sexes, puisqu'il est clair que l’enfant est engendré par un homme et une femme et qu’il est ensuite adopté par un couple. La double filiation sociale et biologique est donc ici évidente.

A suivre donc, car il est certain que les choses n'en resteront pas la....

mardi, 1 janvier 2013

2013

En ce début d'année ils est de tradition de souhaiter ses voeux , ses « bons » vœux...

Mais au vu de la situation en France, en Europe et dans le monde n'est ce pas téméraire ?

En France, tant que le pouvoir ne fera pas les réformes nécessaires pour fluidifier le marché de l'emploi, relancer la machine économique, réduire les dépenses de l'Etat, simplifier l'administration et arrêter d'opposer riches et pauvres , travail et profits, ces vœux riquent de rester pieux. Tant que nous n'aurons pas compris que le dialogue social est le seul moyen de dynamiser au profit de tous la création de richesse, nous resterons à la traine de nos partenaires européens.

En Europe, la région du monde qui s'est la plus réformée, souhaitons à la Grèce, l'Espagne et l'Italie de voir le fruits de leurs efforts récompensés avec une baisse du chömage et une reprise économique. Quant à l'Allemagne, elle risque de descendre de son « nuage » car elle dépend esssentiellement de ses exportations et de l'Europe et les élections en fin d'année vont sans doute faire apparaître une nouvelle coalition avec une multitude de partis à objectifs contradictoires.

Les USA et la Grand Bretagne, malgré les « somnifères médiatiques », risquent d'être encore fortement affectés par la récession.

Quant à la grande inconnue, c'est le Moyen Orient dans son ensemble car politiquement rien n'est réglé et tout peut arriver.

Enfin que penser des exactions et attentats en Inde, Pakistan et Afghanistan ?...

Malgré tout, restons optimistes, comme le sont les chantiers de l'Atlantique suite à cette nouvelle commande et donc Bonne Année 2013 !

mercredi, 21 décembre 2011

Vers où allons nous?

L'Europe et l'euro sont-ils vraiment « sauvés » depuis le sommet de décembre? Une nouvelle crise aura été nécessaire pour trouver de nouvelles solutions. Mais l’on voit bien que les marchés doutent toujours et que les gouvernements naviguent à vue face au nouveau pouvoir des agences de notation.

Depuis quelques années les seuls mots que l'on entend prononcer et que l'on peut lire dans la presse sont : crise, faillite, indignés , fraude, violence , chômage, pauvreté, terrorisme, révolution, rigueur....

Quel avenir pour les générations à venir et présentes ? Si l'on s'en tient à la France et aussi à une partie à l'Europe, 2 types de génération auront été sacrifiées ; les jeunes de moins de 25 ans sans travail et perspectives et les plus de 55 ans sacrifiés sur l'autel de la rentabilité et de l'avenir des jeunes. Un journal récemment parlait de l'incompréhension de ces deux populations, mais est ce vraiment le cas ? Ne s'agit il pas plutôt de deux groupes qui se côtoient et souffrent de la même « inutilité » et qui luttent pour vivre/survivre ?

Le sauvetage de l'Euro et de l'Europe sont indispensables mais où est l'homme/citoyen dans tout cela ? L’on a souvent parlé ici des milliards de milliards de $ injectés dans les circuits financiers et économiques depuis 2008, mais qu’en voit le citoyen? Grèce, Italie, Portugal, Espagne, France et bientôt l’Allemagne: l’on parle plus de rigueur, nécessaire, que de croissance, développement et investissements, indispensables.

Afin de calmer la spéculation financière qui a éclaté au grand jour depuis 2008, toute l'action des politiques est tournée vers une solution économique et financière qui peut se résumer par une réduction des déficits et un sauvetage du système bancaire. Soit ! Mais pourquoi faire ensuite et au profit de qui ? Réduire les déficits est un impératif; mais se développer et investir en sont deux autres.

La Grande Bretagne pour conserver son « indépendance spéculative » a préférée ne pas s'associer à ce « sauvetage » européen. Cela va t elle lui permettre de résoudre les problèmes engendrés par son multiculturalisme, la pauvreté infantile – une des plus grandes d'Europe - ses déficits …autant de matière ou l'homme est en premier lieu concerné mais semble t il peu présent dans les discussions prises sous l‘influence de la city?

La mondialisation sur laquelle il n’est pas question de revenir, a eu pour conséquence, une course effrénée vers la consommation et l’augmentation du niveau de vie d’une partie seulement de la population…Ne serait il pas temps de réorienter cette course vers plus de développement, de justice économique, de développement durable, de solidarité…? Sans rentrer dans un débat écologique partisan, l’on voit bien que le réchauffement climatique, sans doute un des grands défis des prochaines décades, ne permet aucune politique consensuelle, contrairement aux défis de la finance.

Sans faire « l’ange » les politiques devraient se poser des question sur le mouvement des « indignés » qui en quelques mois s’est répandu dans le monde entier. Des anarchistes, des désœuvrés, des idéalistes? peut être, mais est-ce suffisant pour écarter de telles revendications et de telles signes d’exaspération? N’oublions pas qu’à l’ère d’internet, les idées sont plus rapides que les faits!

Internet et révolutions arabes, autre sujet qui passionne le monde. Mais que va t il se passer? Aujourd’hui personne ne le sait. L’on parle d’islam démocratique ou modéré, de liberté mais quelles significations ces mots ont-ils pour un chiite, un salafiste, un sunnite….?

Les sociétés arabes évoluent à leur rythme et en fonction de leur histoire. Il semble peu probable que l’occident fasse accélérer cette mutation en fonction de ses désirs. N’oublions pas combien de siècle il a fallu à « l’Europe » pour accéder à ces valeurs dites démocratiques.

Les résultats des élections nous paraissent « décevants, inquiétants », mais est-ce à nous de juger? L’on peut juste espérer que la jeunesse de ces pays ne se verra pas confisquer des révolutions qu’ils ont déclenché.

Ce qui est sûr c’est que la transition ne sera pas « un long fleuve tranquille » et que l‘occident risque de voir ses repères s‘effondrer. La question que l’on peut se poser est de savoir comment les reconstruire: Sans aucun doute en y remettant l’homme et le citoyen au centre de la vie politique, sociale et économique et rappeler entre autre, les valeurs de liberté et solidarité sur lesquelles l'Europe s'est en partie construite.

Au fait, Joyeux Noël et très bonne année 2012 !

vendredi, 22 juillet 2011

La théorie du gender: Professeur Bernard Debré: LE GENE OU LA CONFUSION DES IDEOLOGUES FOUS

Faut-il faire de la génétique simple ? Il semble, après avoir lu certains livres de classe que cela soit nécessaire, voici donc un petit cours connu de tous (?). Revenons donc aux B-A BA. L’homme dispose d'un chromosome Y et d'un chromosome X. De son côté, la femme a deux chromosomes X. Chromosomes X, chromosomes Y, c’est le génotype.

Quant au phénotype (la traduction anatomique de la génétique) point n’est besoin de détailler les différences morphologiques de l’une et de l’autre, l’homme est anatomiquement différent de la femme, faut-il « faire un dessin ?

Ajoutons que derrière le phénotype il y a le rôle hormonal qui est primordial, oestrogènes pour la femme, testostérone pour l’homme, chacun ses hormones ou sa proportion d'hormones, hormones qui ont une influence importante sur le développement de certains organes, de certaines attitudes psychologiques. Je pourrais ainsi décrire d’autres différences entre « elle » et « lui », consécutives au rôle des hormones.

Voici pour la science exacte, la géntique. Parlons maintenant de cette « théorie du gender ».

Que viennent faire maintenant ces bavardages sur le genre, sur l’idée que l’homme et la femme ne seraient différents que par l’apport sociétal ? Ces philosophes de l’absurde, ces destructeurs du réel seraient risibles s'ils n'étaient pas si dangereux.

Au lieu d’affirmer la différence entre « elle » et « lui » (et les enrichissements réciproques qu'apportent ces différences), de la comprendre, tout en défendant une légitime égalité de traitement, tout en défendant que la femme reconnue comme telle doit socialement, obtenir les mêmes responsabilités, les mêmes salaires, la même considération selon ses choix, voici que ces destructeurs du réel affirment qu’on devient femme ou homme selon son éducation. Quelle grave stupidité ! Voici un pseudo féminisme complètement délirant.

Vouloir aller contre le fait génétique et le fait phénotypique est extrêmement dangereux ! Être femme totalement, être homme totalement, c’est ainsi que s’est construit le monde, c’est comme cela qu’il perdurera !

On envisage maintenant de modifier les programmes scolaires pour apprendre ces théories ubuesques aux nos « charmantes têtes blondes » ! Ce ne sont pas des philosophes en mal de reconnaissance qui changeront le monde. L’éducation ne doit pas commencer par des mensonges. Va-t-on créer une génération de jeunes à qui l’on apprendra à nier la différence entre femme et homme ? Va-t-on obliger les petites filles à se sentir homme ou le contraire ?

Ces philosophes sont « débiles », pourquoi écoute-t-on de telles inepties ?

Ce qui me révolte c’est qu’on ait pu faire passer le message idiot et ravageur dans nos livres de classe.

Je demande solennellement qu’ils soient modifiés, que la vérité soit affirmée, que l’égalité résultant de cette vérité soit proclamée ! Ne rendons pas psychopathe une génération parce que des philosophes stupides ou des idéologues dérangés veulent faire parler d’eux.

Pr. Bernard DEBRE Ancien Ministre Député de Paris Membre du Comité consultatif national d'éthique

samedi, 16 avril 2011

On croit rêver, où allons nous?

Les déclarations de Carlos Ghosn dans un grand quotidien français ne peuvent « qu'expliquer » le malaise social et le sentiment d'injustice qui se développe en France : Cette situation de faux espionnage «fait apparaître qu'un constructeur automobile comme Renault ne peut pas focaliser toute son attention et son énergie simplement sur son cœur de métier. Les fonctions d'ingénierie, de planning, de design sont certes essentielles. Mais les fonctions support, la sécurité, les ressources humaines, le juridique, l'informatique...le sont aussi.»

Il aura fallu un tel «désastre» pour qu'un grand patron se rende compte d'une telle évidence?

Rapproché du rapport du Médiateur de la République sur l'état social de notre pays l'on ne peut qu'être affligé par une telle déclaration pour ne pas dire «incapacité managériale» Le privé est-il le reflet de l'administration et ou vice-versa?

Lorsque Monsieur Delevoye déclare: «Face à une administration incapable de comprendre les situations et insensible à la détresse humaine, face à un jeu politique qui privilégie la conquête du pouvoir, les Français sont partagés entre la résignation et la colère» ou encore: «Nos institutions apparaissent d'abord comme déshumanisées » l'on pourrait appliquer ces mêmes phrases à Renault dont l'état est actionnaire à 15%, lorsque l'on lit les déclarations de Monsieur Ghosn.

L'homme travailleur n'est-il plus qu'une machine mais au service de qui et de quoi?

Si un grand nombre de citoyens se sentent aujourd'hui perdus et dans une situation de malaise, il en est de même pour un grand nombre de personnels de sociétés (cadres ou non cadres).

Il est urgent que les pouvoirs publics, les décideurs économiques se ressaisissent et prennent conscience de l'ampleur des questions. Que ce soit l'abstention, le vote FN ou les manifestations salariales, toutes ces attitudes sont le reflet d'un profond désarroi qui ne se résoudra pas par des conflits d'égo et des jeux de pouvoirs.

La crise économique et financière a également laissé des traces psychologiques dont beaucoup de décideurs n'ont pas l'air d'avoir encore mesuré l'ampleur.

En cas d'inaction il ne faudra pas s'étonner de réveils douloureux pour les acteurs publics et économiques dont une fois de plus les êtres humains de notre pays en subiront les conséquences.

mercredi, 5 janvier 2011

Meilleurs Voeux!

Meilleurs voeux 2011, bonheur, joie, santé, succès .... mais tous ces mots ne sonnent ils pas faux lorsque l'on voit les guerres, les famines, les crises, le chômage, la pauvreté....? Gardons le moral, restons optimistes et maintenons la tradition, Meilleurs voeux pour 2011, bonne année à tous!

mardi, 12 octobre 2010

Occident où vas tu?

Si le projet de nourriture hallal «exclusif» dans certaines compagnies aériennes européennes se confirme cela devrait interpeler l’Occident.

De même que le port du Nikab interpelle l’Europe, cette décision ne fera que renforcer le sentiment anti islamiste et la tendance communautariste de nos sociétés: ethnique, religieuse sexiste, âge, régions…la négation même du vivre ensemble.

Dans un univers mondialisé il est étonnant comme le dit si bien Alain Touraine de voir : «d’un côté un communautarisme défensif et agressif, de l’autre un individualisme de consommation»

La décadence de l’empire romain a eu lieu suite à une perte de valeur dans la société et une progressive perte de son identité culturelle et politique.

L’occident est il en train de subir le même sort n’ayant plus aucune valeur sauf celle de la consommation et du communautarisme ? Comme le dit si bien le vieil adage «la nature a horreur du vide», faut il alors que d'autres «communautés» nous imposent leurs propres valeurs et remplissent notre propre vide ?

La tolérance, le droit à la différence sont tout à fait louables et même à encourager mais, d’une part dans le respect de l’autre et avec réciprocité, et d’autre part sans renoncer à ce que nous sommes et à ce que nous voulons être. Nous en sommes très loin!

Où est la réciprocité au Moyen Orient, dans certains pays d’Asie?

«Pendant des siècles les USA et l’Europe ont dominé le monde, le prochain siècle sera celui de l’orient» comme semble le penser Tony Blair. Pourquoi pas, mais alors il faut que l’Occident en soit vraiment conscient et «l’accepte» avec toutes ses conséquences et en évitant l’hypocrisie et les grandes déclarations.

Il ne faut pas s’étonner aussi que les partis d’extrême droite montent en puissance car ni la droite classique, ni la gauche ne sont capables de répondre à de telles interrogations ou à affronter certaines situations. Le «politiquement correct» de nos société occidentales, qui devient une véritable langue de bois par un déni des réalités, ayant complètement évacué tout débat, toute réflexion, toute projection sur l’avenir et surtout toute remise en cause.

Comment vivre ensemble sans renier ses racines, sans les imposer aux autres mais aussi sans se faire imposer des valeurs différentes? Tel est le grand défi que l’Occident face à l’immigration par exemple va devoir affronter.

Nous risquons de rentrer dans un nouveau choc des civilisations ou le terrorisme intellectuel sera la nouvelle arme par voie négative: désarmé devant les valeurs et pratiques venues d’aileurs.

Et pour reprendre le cas de l'Islam l’on peut et l’on doit se demander quelle valeur attribuer à des déclarations de l’OCI (Organisation de la Conférence Islamique) dont le siège est à Djedda: «l’Islam est compatible avec la démocratie» et «la liberté d’exercer sa religion est sous la protection de la loi et la loi est la même pour tous»?

Venant d’un des pays les moins démocratiques du monde, mais tellement riche en pétrole et où la liberté religieuse n'existe pas, que faut il en penser?

Sans faire de procès d’intention, l’Occident doit-il tout «gober» et surtout adapter ses règles de vie sociétales sous prétexte de tolérance, liberté, égalité….?

Même si certains bons esprits s’offusqueront, clamant que l’on ne peut pas priver de liberté les communautarismes quels qu'ils soient au nom de ce principe de liberté , posons nous peut être d’abord la question de savoir où cette liberté commence t-elle, où finit-elle et que signifie t-elle pour l'homme occidental ? La liberté est une valeur de l'Occident. Elle n’est pas un contenu vide près à être rempli de n’importe quoi mais s’enracine dans une longue histoire tant païenne que chrétienne.

Et peut être serait il temps de revenir aux vraies valeurs que l'Occident a essayé de développer au cours des siècles: la Justice, le Bien commun et le respect de la Personne Humaine. L'Europe est elle capable d'en être le moteur?

lundi, 2 août 2010

Fourrière

Pour quelles raisons les conducteurs de la fourrière peuvent ils téléphonner sur leur protable en conduisant? Sans doute pour la bonne cause....

samedi, 5 juin 2010

La retraite à ??? ans

Comment faut il dans le débat actuel, interpréter différentes « attitudes » de dirigeants poltiques, hauts fonctionnaires ou cadres supérieurs et plus particulièrement de l’Etat et de la classe politique?

Certains représentants du peuple restent jusqu’à 80 ans et plus, certains hauts fonctionnaires ou présidents d’Etablissements publics sont mis à la retraite d’office à 65 ans de même que certains PDG, des politiques ne décrochent pas alors qu’au même moment certains veulent garder l’âge légal à 60 ans et d’autres la relever et permettre à chacun de travailler aussi longtemps qu’il le souhaite ?

Comprenne qui pourra ?.......

dimanche, 16 mai 2010

Y a t-il encore une boussole sur la planète terre?

Lorsque l'on regarde les événements de ces quelques dernières années, il semble que l'homme ait perdu tout ses repères: financiers, économiques, climatiques, alimentaires, sociétale, sécuritaires, familiaux, sanitaire...Il court après le temps, les événements, sans jamais les anticiper, les maitriser.

Cette impression et réalité sont sans aucun doute dues au côté éphémère de l’actualité, une nouvelle, bonne ou mauvaise, chasse l’autre dans les secondes qui viennent. « Le temps long est comme effacé », la réflexion n’a plus de place ; l’homme vie dans un univers où l’hyperactivité est permanente, le changement incessant.

Juste quelques exemples : - la crise financière mondiale en 2008 a à peine permis un éventuel changement des règles que la crise de l’euro est arrivée déstabilisant de nouveau le système financier mondial.

- la grippe H1N1, a mobilisé les politiques, les médias, les autorités sanitaires pendant des mois puis a « disparu » avant même que l’on sache vraiment ce qui s’est passé. L’ "homo terrestre" est resté sur ses interrogations et n’a pu que voir passer le virus.

- Il ya quelques mois le monde entier s’est penché sur Haïti et aujourd’hui ?...on est passé à la marée noire aux USA, au volcan Islandais…. La nature que l’homme avait semblé pouvoir dominer reprend le dessus ou plutôt suis son cours et plonge une partie de la planète dans une « dépression » dont elle ne sait pas comment sortir et en s’activant par des décisions parfois irrationnelles, hâtives et sans vraiment de coordination.

L’on pourrait multiplier les exemples. Y a t-il encore un Nord et un Sud?

A l’heure de You tube, Twitter et autres moyens techniques qui nous informent sur « tout et sur rien » à la seconde, quel tempo nous dirige, nous oriente et vers où courrons nous ?

Ne serait-il pas nécessaire de reprendre le temps de la réflexion, de se recentrer sur quelques valeurs, de retrouver une éthique qui nous permettent de vivre ensemble et de se rappeler que le terrien, même s’il a une facilité d’adaptation immense, a des limites.

Le « Connais-toi toi-même » de Socrate et « Qui veut faire l’ange fait la bête » de Pascal restent toujours valables.

D’où venons- nous, où allons nous et à quelle vitesse ?

vendredi, 8 janvier 2010

Voeux 2010

La tradition veut qu’en ce début d’année l’on souhaite des vœux de bonheur, joie, santé, argent, blablabla…..

Mais devant la situation mondiale, européenne, française, essayons de sortir des chemins battus et de souhaiter : - une VRAIE année européenne et française de lutte conte la pauvreté. Comment se fait il que dans des pays dits « riches » il y ait autant de misère, que plus de 350 sans abris meurent rien qu’en France chaque année, que plus de 10% de la population de certains pays vive sous le seuil de pauvreté ? Est-on vraiment incapable d’éradiquer la pauvreté à nos portes, de s’attaquer aux racines du mal depuis le temps que l’on en parle?

- la volonté de remettre l’homme au centre de toute décision politique, économique, sociale, écologique, financières …De redéfinir à l’échelle nationale, européenne et mondiale un vrai projet où la science, la technique, l’économie…sont au service des hommes et des femmes et non l’inverse.

C’est peut être court comme vœux, mais un VASTE programme.

Très bonne année !

jeudi, 31 décembre 2009

Quelle fin d'anné?

La conférence de Copenhague sur le climat a été un « échec » par rapport aux attentes; ne fallait il pas s’y attendre vu les égoïsmes et le "chacun pour soi" des états et les problèmes politiques internes de chaque pays, sa préparation a-t-elle été suffisante?

Al Quaida fait reparler d’elle par l’intermédiaire d’une tentative d’attentat dans un avion; mais comment expliquer les « négligences » des services secrets américains lorsque l’on connaît la manie sécuritaire des américains ?

L’empire du milieu, affirme de plus en plus son indépendance par rapport à l’occident soit dans l’exécution de ce citoyen anglais, soit lors dus sommet de Copenhague soit dans la restriction d’exportation de matières premières stratégiques comme le gallium, le sélénium, le germanium… Que peuvent ou veulent faire les grandes puissances ?

La bourse remonte, les indicateurs économiques sont à la hausse mais la crise est elle vraiment terminée vu l’augmentation continue du chômage et les déficits abyssaux des états ? Le monde de la finance a-t-il vraiment changé ?

L’Afghanistan, le Soudan, la Somalie, le Tibet, l’Iran, le Pakistan, la Palestine...., autant de conflits ou de « non solution » où l’homme est au centre et le premier concerné pour ne pas dire touché.

La faim et la pauvreté sont en augmentation malgré les milliards dépensés ; mais au fait que cela change t-il dans la vie de tous les jours ?




Anus Horibilis, changement de civilisation et de valeurs… ?

Vivement 2010 même si l’on sait que tout ne changera pas le 1er janvier…

mardi, 8 décembre 2009

Dans quel monde vivons nous?

Présent sur cette planète depuis plusieurs centaines de millions d’années, l’être humain est toujours dans une dialectique de confrontation entre ses semblables et d’adaptation à la nature qu’il a tendance à ne pas respecter et à « ignorer ». Il s’est battu et se bat toujours pour vivre et survivre; il y a toujours eu des exploiteurs et des exploités … Aujourd’hui dans ce monde, industriel, scientifique ou la technique veut tout diriger, même les relations humaines, l’on arrive à une certaine impasse pour ne pas dire à de grandes interrogations.

Plusieurs faits très divers nous interpellent :

-En somalie, des « gueux » arrivent à défier les grandes puissances incapables d’éradiquer la piraterie. Ou est-ce un champ d’entrainement pour les grandes puissances ?

- En Afghanistan, ces mêmes grandes puissances se heurtent au choc de civilisation, où le clan et la famille sont plus importants que tout Etat, à la corruption (un des pays les plus affecté au monde) et n’arrivent à définir aucune une stratégie constructive sauf l’envoie de troupes supplémentaires.

- La pauvreté augmente plus qu’elle ne baisse dans le monde et même les pays les plus riches n’arrivent pas à l’éradiquer chez eux. Des pays comme le Centre Afrique, le Soudan, la Somalie, le Kenya … meurent de faim malgré des richesses et les moyens modernes de développement; les guerres internes et la corruption semble prendre le pas sur le bien être des habitants. 90 milliards de $ /an d’aide privé et public au développement mais pour arriver à quoi ? La moitié des populations vivant avec 1$ /jour ou moins vivent dans des pays producteurs de pétrole ; cherchez l’erreur…

- Le climat devient un défi mondial et politiquement correct; l’homme s’aperçoit qu’il est en train de créer sa propre « tombe » ; les puissants vont-ils imposer leur vue aux plus faibles, les pays riches au pays les plus pauvres, une solution pour les générations futures sera-t-elle trouvée et mise en place? Il ne faudrait pas que ce défi devienne une nouvelle machine à spéculer et à « faire de l’argent » comme on commence à le lire et l’entendre…

- L’économie vient de traverser une crise sans précédent prévue par personne et qui a mis à mal tous les modèles économiques connus et actuels. L’homme saura t il en reconstruire un nouveau où l’être humain sera le centre et non pas le plaisir et la consommation immédiate?

- La médecine, la recherche fondamentale, la biologie font des progrès spectaculaires pour conduire où ? Quel Homme seront nous dans 20, 50,100 ans ? La recherche d’un «Etre » supérieur, est et sera toujours d’actualité jusqu’à la fin des temps, et l’homme cherchera toujours à donner un sens à sa vie ; mais est il vraiment libre dans cette recherche lorsque l’on voit les inégalités et injustices grandissantes?



L’on peut aussi se demander si cet homme est capable d’assumer cette globalisation/mondialisation qu’il a mis en place et les questions qui se posent à lui vue tous les problèmes à résoudre et qu’il se crée ?

Des murs tombent, Berlin, mais d’autres s’érigent, Palestine-Israël, Mexique-Usa, Mer de Piran… Les empires se créent et disparaissent : Mésopotamie, Aztèque, Egypte, Grec, Romain, Ottoman….

On nous prédit en 2100 la montée des mers de 1m, même 2, la disparition de certains territoires, la disparition de 2000 langues et/ou dialectes, mais que cela change t il vraiment par rapport à notre Histoire ?

N’a-t-on pas encore compris que la nature reprend toujours le dessus sur l’homme. Qui pourra empêcher les volcans de se réveiller et à la Méditerranée de disparaître dans …1500 ans ?

Que nos sociétés modernes aient surexploité la terre c’est certain, que l’augmentation de la population mondiale n’a pas été « anticipée et prévue » c’est évident; alors pourquoi continuer à construire ou reconstruire dans des zone inondables, pourquoi continuer des agricultures intensives et épuisantes pour les sols, pourquoi continuer une exploitation intensive de certains sous sol, pourquoi ne pas donner la priorité à la cellule familiale dans les pays avec cette tradition… pourquoi les politiques si, danger de mort il y a, ne sont-il pas unanimes, pourquoi ?…

L’on envisage de créer une catégorie d’habitants dite « réfugiés climatiques » (250 millions de personnes en 2050 ?). Pourquoi pas et sans doute nécessaire, mais que peut on espérer d’Etats qui déjà n’arrivent pas à s’entendre pour assurer le bien être de leur propres populations et qui font toujours passer leur intérêt avant celui des individus (élasticité de la démocratie et des droits de l’homme, notion différente suivant les continents).

L’avenir est sans aucun doute de prendre et reprendre les mesures nécessaires pour éviter les catastrophes naturelles, économiques, sociales, sanitaires, humanitaires... mais sans oublier que : - La nature est plus forte que l’homme - La science ne résoudra jamais tout - Les politiques vont et viennent et l’individu est plus important que la société pris dans son ensemble; la solidarité sociale ne devrait pas être systématiquement la remplaçante de la solidarité familiale - Le bonheur individuel est aussi important que le bonheur collectif et le BIB (bonheur individuel brut) devrait inspirer les décisionnaires. - Enfin que la « politique » doit être uniquement au service de la personne humaine et de sa dignité.

N'oublions jamais cette phrase de Pascal: "Car enfin, qu'est-ce qu'un homme dans la nature? Un néant à l'égard de l'infini, un tout à l'égard du néant"

lundi, 29 juin 2009

La burqa

« La burqa n’est pas la bienvenue en France » (Nicolas Sarkozy)

"Nous ne demanderons pas à la société française d’accepter la burqa (Mohammed Moussaoui)

« De quel droit nous empêchera t on d’être religieux, ce n’est pas aux élus de nous dicter comment on doit s’habiller » (Nadia, musulmane)

3 réactions, sur ce voile tout à fait « étonnant » en France mais aussi disons le en Europe.

Juste une question : Pour quelle raison les femmes, locales mais aussi étrangères doivent t- elles être voilées et interdites de conduite dans certains pays musulmans ?: La religion et la culture, qui impose ces règles également aux étrangères.

Donc pour quelle raison, la France, pays des libertés, sans doute, mais aussi de l’égalité et de la laïcité avec des « origines chrétiennes » devrait t elle s’imposer des traditions contraires à son histoire, à sa culture, à ses modes de vie?

Nous respectons dans les pays musulmans leurs règles, leur culture et leur "intolérance religieuse" ; que ces derniers respectent également nos règles et notre culture, ou alors une vraie réciprocité devrait être la règle...

Si la loi paraît disproportionnée pour quelques 500 cas (dont une partie provocatrice), d'autres moyens sont sans doute à la disposition de la puissance publique pour régler ce "type de vêtement" qui rappelons le est un vêtement traditionnel de certaines régions et en aucun cas une règle coranique.

A moins que les impératifs économiques nous obligent à tout accepter. Dans ce cas il s’agit d’un vrai problème politique !

mercredi, 31 décembre 2008

BONNE ANNEE 2009 !

Bonne année 2009 à toutes et à tous, MALGRE la crise économique et financière, l’augmentation de la famine dans le monde (1 milliards d’habitants), le terrorisme, les conflits et guerres régionales, la dégradation climatique, l’augmentation du chômage …

Que peut-on rêver et espérer en 2009 ? Personne ne peut prévoir avec certitude combien de temps va durer la crise que nous vivons mais il semble que fin 2009 devrait marquer un début de reprise et de croissance. Même si celle-ci ne profiteras pas à tout le monde et de la même façon, l’on peut espérer y voir plus claire.

Le nouveau Président des Etats-Unis aura été en poste depuis plus de 6 mois ; suite aux excès de la finance internationale « une gouvernance mondiale » économique et financière se sera peut-être mise en place pour éviter que les mêmes causes produisent les mêmes effets.

L’Europe a su faire preuve de dynamisme et de volontarisme durant ces 6 derniers mois en devenant plus politique ; il faut espérer qu’elle continuera a avancer et à régler les questions en suspens : économie, social, défense, climat, chômage, finances…

Peut-on aussi espérer que les conflits en Afghanistan et au Moyen Orient trouveront un début de vraie solution et non un Xème plan sans réel espoir de paix politique mais aussi et surtout économique. Sans paix dans ces régions il ne faut pas compter sur une réelle stabilité économique et politique dans le monde.

Quelles rôlet joueront la Chine, la Russie, l’Inde, le Brésil face à ces nouveaux défis ? Seront-ils des acteurs importants et constructifs ?

Rêvons et donc souhaitons-nous tous une très BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2009 !

lundi, 15 décembre 2008

Le travail le dimanche: quelle société voulons nous? suite....

En lisant l'article de "Polemia" du 7/12/08 (voir blog articles,revue de presse), l'on ne peut que s'interroger de nouveau sur cette "acharnement" présidentiel et de certains dirigeants du Medef qui au vue des différentes polémiques et débats engagés nécessiterait un vrai DEBAT et de "laisser du temps au temps" comme c'est le cas par exemple pour la réforme des lycés ou comme ce fut le cas pour l'Irelande et le traité de Lisbonne.

Nous sommes dans une vraie question de société: l'industrie marchande à marche forcée est-elle plus importante que l'Homme? S'il est nécessaire de "légaliser" et clarifier certaines situations, faut-il les généraliser et les encourager surtout lorqsque l'on sait que la liberté sera tout relative pour accepter ou refuser ? "Consommer pour consommer, croître pour croître n'a aucun sens" (N.Sarkozy).

En cette période de crise économique et financière majeure (le scandale Madoff en est une nouvelle preuve) ne serait-il pas opportun de faire une pause supplémentaire sur une décision qui en aucun cas ne relancera de façon forte et durable la machine économique. Le chômage partiel se développe à une allure vertigineuse; est-ce ces chômeurs et les autres qui le sont déjà qui vont aller multiplier leurs achats le dimanche? Quant aux personnes ayant toujours un emploi, soyons certains qu'elles sont prètes à attendre encore un peu.

Il est urgent de réfléchir!

- page 1 de 2