Les leçons d'économie des USA à l'Europe

Quelle paradoxe d’entendre Monsieur Timothy Geithner, secrétaire d’état au trésor faire la leçon aux européens et les presser de se réformer et d’augmenter leur croissance pour le bien …des USA ! A-t-il oublié que la crise de 2008 a démarré aux USA, que le déficit US est de plus de 1.400 milliards de $ et que la « baisse » de l’euro si elle n’arrange pas les USA est plutôt une bonne chose pour l’Europe ?....

Nos amis américains sont très prévenants mais il serait temps qu’ils regardent un peu plus chez eux et surtout qu’ils ne considèrent plus « la vieille Europe comme Xème état fédéral…

Dans la crise actuelle toutes les suggestions sont utiles mais il ne faut pas tout mélanger.

Rappelons quelques faits significatifs :

- L’Euro : lors de son « lancement » il cotait 1,168 $ ; puis en octobre 2000, 0,825$ ; 1,6038 en juillet 2008 et autour de 1,23 actuellement. En juillet 2008 c’était la mort de l’Europe avec un euro si haut et aujourd’hui la fin de l’Europe avec un cours si bas… Qui a intérêt à la désintégration de l'euro?

- Comme les USA ne peuvent pas « manœuvrer » la Chine de la même façon que le vieux continent, ils se retournent vers nous pour essayer de se sauver. Mettre sur le dos de l’Europe une reprise plus lente aux USA, c’est oublier la dépression entrainée par les USA de par leur politique laxiste et spéculative en 2008.

Il faut espérer que le G20 permettra de clarifier une situation mondiale où le « tous pour soi » semble encore la règle et surtout pour nous européen arriver à une vraie gouvernance/coopération économique, budgétaire et monétaire qui permettra au « vieux continent » de rester à la pointe de l’innovation et du développement économique et social, tout en réduisant ses déficits et sans entraver la relance.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet