Notre Dame de Paris

O Notre-Dame de Paris, dans quel pays es-tu ? Quelle ferveur, quelle émotion, quel enthousiasme après le drame que tu as vécu. Rarement un tel élan d’une population, d’un pays, de l’étranger, du monde entier s’est manifesté devant l’ampleur du désastre.

Mais très vite le naturel est « revenu au galop » et les polémiques ont commencé : dons et déductions fiscales, gilets jaunes et pauvreté, modernité et passé pour l’architecture....

À peine le feu était il éteint que l’unité, la trêve étaient déjà brisées.

Drôle de pays où le positif et le négatif s’affrontent en permanence, la générosité fait face à la jalousie, où le politique s’oppose à l’élan national. Combien de ces grands donateurs donnent-ils régulièrement et anonymement par leur fondation à des causes ou personnes en situation de précarité, pourquoi opposer les problèmes soulevés par les gilets jaunes à un élan de générosité mondial, pourquoi à peine les cendres refroidies faut-il déclencher une nouvelle querelle des anciens et des modernes?

Ton cœur a été brisé en cette Semaine Sainte comme il l’a été au pied de la Croix le vendredi Saint mais l’espérance demeure, mot qui prend tout son sens le jour de Pâques; tout le monde est d’accord pour que tu retrouves ta splendeur et que peut-être aussi d’autres soutiens émergent pour des besoins non encore comblés. Espérons que le temps fera bien les choses et que d’un malheur sortira une nouvelle ère pour notre pays, toi qui est un des symboles de notre histoire.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet